Faire circuler les émotions

Si le massage est utilisé pour soulager la douleur physique, on n'y a aussi recours pour apaiser les douleurs de l'âme.

Et c'est pour cette raison que la mère masse son bébé dès la naissance et qu'en famille le massage fait partie de rituel immuable en Inde, et dans de nombreux autres pays du monde ? En effet, le massage ne soigne pas seulement le corps et soigne aussi l'esprit.

 

Dans la tradition orientale, où les émotions sont considérés comme faisant partie intégrante des organes, cela ne fait aucun doute. Ces émotions, qui sont considérés comme des énergies, sont bien logées à l'intérieur des organes eux-mêmes : la colère dans le foie, la tristesse dans les poumons, la joie dans le cœur, la réflexion (qui n'est pas vraiment une émotion, mais qui peut se transformer en ruminations anxieuse, si l'énergie de lésée) dans la rate et la peur dans les reins.

Les émotions sont bien des énergies, et parfois très envahissantes. En massant certaines parties du corps en relation avec les organes, par l'intermédiaire des voies de circulation appelé "méridien" en Chine et "nadis" en Inde, on soigne aussi l'esprit.

 Cela est prouvé : quand le corps est détendu, l'esprit l'est également.